Labé : quelques mouvements constaté au sein de la maison Centrale

0

Une fouille systématique des prisonniers de la maison centrale de labé a été effectuée ce vendredi 27 mai 2022, ce en présence des hauts cadres de la gendarmerie,  de la police,  des gardes pénitentiaires et du substitut du procureur près le tribunal de première instance de labé

 

Interrogé à ce propos,  le substitut du procureur général près le tribunal de première instance de labé à indiquer que cette fouille a été effectuée sous instructions du procureur général près la cour d’appel de conakry .

<<Vous savez comme il l’a dit lui-même et c’est un constat réel, en période hivernale,  il y a souvent des risques d’évasions.  Quand il ya des pluies diluviennes,  c’est en ce moment que les détenus profitent pour enlever les tôles, percer les murs et s’évader. Donc c’est le moment propice et l’occasion pour nous de pouvoir fouiller dans toutes les cellules pour vérifier qu’il n’y a pas d’instruments de nature à pouvoir percer les murs et les tôles dans les cellules pour permettre aux détenus de s’en aller. Heureusement pour nous,  je peux dire qu’il n’y a pas de péril en la demeure. En tout cas à la prison civile de labé , nous avons procédé à cette fouille mais rien de grave n’a été retrouvé. Nous avons juste saisi une dizaine de téléphones , cinq batteries et cinq chargeurs sur ces détenus. Aucune trace de chanvre indien n’a été trouvée. Vous savez parfois c’est des gens très compliqué . Même si c’est pour eux ils ne le diront jamais par ce qu’ils savent que cela peut aggraver leur cas. Donc c’est ce qui n’a pas permis aux agents d’identité les propriétaires. Mais au moment venu de restituer s’il est question de le faire, nous allons identifier ces personnes. Le détenus est incompréhensible.  Il peut y arriver qu’ils s’en servent pour commettre d’autres infractions mais pour le moment tel n’est pas le cas. Des lames oui, là on peut craindre.  C’est pourquoi il faut procéder régulièrement à ces fouilles.>> à répondu Pierre collier,  substitut du procureur près le tribunal de première instance de labé.

Il faut noter que pas plus tard que dans la nuit du mardi au mercredi 25 mai 2022, 11 prisonniers se sont évadés à la prison de forecariah. Un fait qui aurait pu motiver la décision de cette fouille des prisons du pays, instruite par le procureur général près la cour d’appel de conakry.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.